LE TRANSAT PORTE BONHEUR

Aujourd'hui, c'est l'Equinoxe d'Automne. Parfait équilibre du jour et de la nuit mais aussi et surtout la fin officielle des jolis mois d'été. Le froid et la pluie se sont d'ailleurs immiscés par surprise avec la rentrée de septembre, nous plongeant déjà dans des envies d'hibernation au coin du feu. Heureusement pour nous, il existe cette période de redoux, appelée l'été indien qui bien souvent s'invite dans nos contrées pour nous offrir encore un peu de soleil et de chaleur. Le weekend s'annonce des plus agréable, ne manquez pas d'en profiter pour emmagasiner une bonne dose de vitamine D.

C'est dans cette optique qu'on vous présente aujourd'hui une de nos dernière création en date, parfaite pour l'occasion. Un cadre de transat qui traîne sans son tissus couplé à une certaine expérience acquise dans l'art du nouage, il n'en fallait pas moins pour lancer le projet de Transat en macramé.

Étymologiquement, le macramé, c'est l’art du nœud. On le connaît bien sous forme de suspension beaucoup pratiqué dans les années 70 et qui a fait son grand come back ces derniers temps. Nous avions nous même déjà testé les suspensions en macramé si vous vous souvenez de notre tout premier article. Entre temps nous avons eu la chance d'en réaliser pour des commande dans le cadre de projets d'aménagements intérieurs. On profite de cet article pour vous présenter ici les modèles réalisés.
































Mais le macramé, c'est aussi une forme de textile crée en nouant plutôt que tissant ou tricotant. Le Macramé, l'art moderne de décorer des nœuds, aurait commencé avec les tisserands Arabes du 13ieme siècle. La signification originale du Migramah arabe, duquel le mot macramé est dérivé, peut être rendue par « serviette rayée, » « frange ornementale, » ou « voile brodé ». En raison de la conquête maure, l'art du macramé s'est développé en Espagne, et de là s'est répandu dans l'ensemble de l'Europe. Les marins ont joué un rôle important en maintenant vivant cet art. De la Chine au Nouveau Monde, ils ont vendu ou échangé leurs propres réalisations de macramé faites pendant les longs mois en mer.

Voilà pour la petite minute historique (merci Wikipédia).

Sans plus attendre, on vous laisse découvrir en images notre transat relooké.



























Il existe un nombre incroyable de possibilités de nouages pour obtenir différents motifs. Nous avons opté pour une résille bouddhiste. S'inspirant d'un modèle traditionnel asiatique représentant un entrelacs de pièces de monnaie, elle est considérée comme porte-bonheur.

Ce modèle de résille très simple consiste en un seul motif de nœuds plats espacés de manière alternée sur deux rangs avec un décalage de deux fils.

Les modèles de résille bouddhistes s'inspirent du modèle Shippo de la broderie Sashiko, constituée de cercles imbriqués. Équilibre et espacement régulier sont les clés de leur réussite. Sans compter une bonne journée devant soi !

Les schémas ci-dessous vous expliquent la marche à suivre.


Prévoyez quelques mètres de corde, entraîner vous à maîtriser la technique du nœud plat et une fois lancés, vous verrez, c'est très reposant pour l'esprit. Idem après quand il s'agit de tester le confort de votre œuvre :-)
 

























Bon et puis si dans quelques jours le soleil et la chaleur finissent par nous abandonner définitivement, un tel transat sera tout aussi parfait à l'intérieur aux côtés de vos plantes vertes pour donner un petit goût de vacances à votre quotidien en cette période automnale.